jeudi, octobre 15, 2009

La finance islamique bientôt en France ? Reportage de France 2.

6 commentaires:

Mad Djerba a dit…

Question/réponse du fiston : Quelle est la différence entre revendre avec une plus-value et prêter avec des intérêts ? Le profit est fait avant ou après la transaction, un point c'est tout.

Pour ma part, je n'ai pas compris quelle loi il fallait modifier.

:)

Amira a dit…

@ Mad Djerba :
Excellente question du fiston à laquelle je réponds furtivement dans le reportage pour des questions de temps.
Dans le cas d'une banque traditionnelle, celle ci reçoit une "rémunération" pour avoir prêté de l'argent au particulier. On parle alors d'"intérêts".

Dans le cas d'une banque islamique, celle ci touche une "marge", dans une opération qui n'est plus "financière" mais "commerciale"

Vu comme ça, le système semble hautement hypocrite. Ce que certains appellent "intérêts" devient par un habile détournement une "marge".

SAUF qu'il y a une différence de taille. La banque islamique est PROPRIETAIRE de la maison.
En achetant cette maison, la banque prend un risque et c'est ce risque qui est rémunéré. Le droit de propriété est concédé au particulier une fois que celui ci arrive au terme de ses échéances. En attendant, il est une sorte d'"actionnaire" du bien. Les risques entre le particulier et la banque sont donc partagés. Ce qui n'est pas le cas dans un système conventionnel où le particulier assume seul les risques.

Je ne sais pas si c'est plus clair pour ton fils... et toi.

Bossa !

Mad Djerba a dit…

Merci pour la réponse chère Amira ! :))

@saieddardour a dit…

Tout d’abord, merci pour ce reportage. Ensuite, une remarque, pour compléter ta réponse à MaDjerba, et quelques questions :

1- Associer des actifs bien identifiés aux transactions financières – c’est ce que font les banques « islamiques » – est bon pour le système (la crise économique qui a commencé en 2008 est avant tout « systémique »).

2- Islamique ou pas, la fonction principale des banques est de prêter de l’argent. Les particuliers qui peuvent en bénéficier, le font pour CONSOMMER, et faire tourner, au passage, la machine économique.

La question qui se pose est la suivante : sommes-nous toujours fidèles aux principes islamiques quand nous faisons partie d’une société de consommation (une société dans laquelle l'achat de biens de consommation est à la fois le principe et la finalité, voir ici : http://tr.im/BYCA) ?

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Salutations cordiales.

Joseph

Anonyme a dit…

Bon reportage ! ^^