dimanche, janvier 25, 2009

Une candide en terre sainte

9. Escapade palestinienne. Une candide en Terre Sainte.

Après une visite des plus glauques de la vieille ville d’Hébron, après la visite du Tombeau des Patriarches , de la musique, de la dabké pour être précise, me sortit de mes « rêveries ». Un bol d’air. Malgré tout la vie semble continuer à Hébron.

De la musique, quel plus beau signe de vie et d’espoir peut-on trouver ? Naïvement, je demande s’il s’agit d’un mariage. On me répond par la négative.

Il s’agit de la célébration d’un « martyr » tué par l’armée israélienne pendant une manifestation contre l’offensive à Gaza. Il sortait de la mosquée selon une autre version. Toujours est-il que je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse « célébrer » une mort avec de la musique. Des chants patriotiques ai-je appris a posteriori.

Last but not least. Des posters du jeune palestinien étaient distribués ainsi que des bonbons.

Décidément Hébron n’est pas une ville comme les autres.



3 commentaires:

jeune célibataire a dit…

"Toujours est-il que je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse « célébrer » une mort avec de la musique. "

Ben il est pas marié .

Amira a dit…

@ jeune célibataire : c'est quoi le rapport ?

jeune célibataire a dit…

ben il part en fanfare, c'est normal, j'en ai déjà vu . Quand c'est un non marié, ya même des youyou .
Ah oui c'est vrai t'assistes pas toi , t'es une fifille .