dimanche, janvier 25, 2009

Gaza, si proche et si loin...

3. Escapade palestinienne : Gaza, si proche et si loin…

Une fois le tampon israélien obtenu, nous nous sommes dirigés vers Jérusalem puis Bethléem où habite l’amie palestinienne chez laquelle nous allions loger durant tout notre séjour.
Bethleem c’est à 85 km de Gaza.


Tellement proche et pourtant le soir de mon arrivée, Gaza m’a paru tellement loin. Après un voyage assez long de 21h (Paris-Istanbul-Amman-Jérusalem-Bethleem), nous n’avions qu’une hâte : reprendre nos esprits. Chose faite dans un café de Bethléem. Ecrans plats branchés sur Al Jazeera alors que l’on vient d’annoncer la mort de Saïd Siyam, un des leaders et ministre du Hamas.

Puis tout à coup, un des serveurs zappe, met Rotana qui diffuse, comme à son habitude, clips libanais, égyptiens ...

Quelques minutes après, la salle s’assombrit. Non ce n’est pas une coupure de courant. On célèbre un anniversaire. On chante, on crie, on siffle, on applaudit. J’avoue avoir été choquée par tant de légèreté alors qu’à quelques dizaines de kilomètres d’ici, des centaines de Palestiniens ont perdu la vie, la vue, sont à la rue… Un jeune Palestinien me dira ensuite « Nous avons connu la première Intifada, la deuxième, la désillusion d’Oslo, nous avons besoin de penser à autre chose pour continuer de vivre ».

A suivre…

3 commentaires:

colère a dit…

Il utilisent rotana comme une drogue pour oublier vu qu'ils sont complètement impuissants . Sans ça ils éclateraient(sans jeu de mot) .

Amira a dit…

@ colère : oui c'est ce que m'expliquait le Palestinien dont je parle. Essayer de penser à autre chose pour essayer d'oublier son impuissance

googler a dit…

glory25800
sickle25800
singer25800
skimp25800
proton25800